23ème chronique : La Morte Amoureuse de Théophile Gautier

En cette période, nous étudions la littérature fantastique et, à cette occasion, il a été demandé de lire cette oeuvre si connue de Théophile Gautier : La Morte Amoureuse.

001944747

J’ai été très content de me procurer ce livre dans cette édition si plaisante à la lecture, en format poche rectangulaire et surtout… avec la couverture représentant Le Vampire d’Edvard Munch. Le livre étant relativement court, ma chronique sera donc assez brève.

Pour l’histoire

Dans la Vérone moderne, un jeune prête tombe sous le charme de Clarimonde, jeune femme à la beauté maléfique, défiant les lois de sa profession. Alors que la passion encercle les deux personnages, Clarimonde meurt subitement mais réssuscite aussi  vite, surprenant le jeune prêtre, mais ce dernier est prêt à tout pour suivre son amour, sacrifiant sa vie.

Cette passion dévorante arrivera-t-elle à sa fin ?

Mon avis

J’ai beaucoup apprécié le contexte de l’histoire, l’écriture bien qu’ancienne est très rapide et facile à lire, Théophile Gautier possède une fine plume très appréciable. L’histoire est très bien menée (le point bémol est le fait que l’histoire soit si courte). Le personnage principal est touchant puisqu’il a une attitude très réaliste et tout à fait humaine, quand au prêtre, son attitude est assez critiquée entre les lignes par l’auteur, critiquant discrètement la religion au passage. Clarimonde est l’exemple parfait de la vampire séductrice et mortelle, un personnage que j’ai peu apprécié dans le rôle que lui a donné l’auteur.

En bref…

Une récit à lire si vous aimez les livres rapides à lire et les histoires (un peu glauques) de vampires. Très conseillé aux élèves entamant leur fin de vie collégienne pour la culture.

Coup de coeur des lectures scolaires de l’année ! Et donc… 1er COUP DE COEUR DE L’ANNEE 2014.

NOTE : 20/20

Publicités