31ème chronique : Je suis une légende de Richard Matheson

Dernièrement, j’ai lu un classique de la science-fiction  : Je suis une légende.

Eh oui, avant d’être une film hyper-médiatisé avec Will Smith, Je suis une légende est un livre qui a été écrit en 1954 et est devenu au fil du temps, un véritable classique américain incontournable.

je-suis-une-legende-richard-matheson-9782207500101 757042_2881970

Comme vous, il croyait que les vampires ne hantaient que les mythes de l’Europe centrale et la littérature d’épouvante. Comme vous, il se trompait. Il est aujourd’hui l’ultime survivant d’une étrange épidémie qui a fait subir à l’humanité une mutation irréversible : le virus qui contraint les hommes à se nourrir de sang les empêche aussi de mourir tout à fait et les oblige à fuir les rayons du soleil. Ainsi, chaque jour, Robert Neville doit organiser sa survie et chaque nuit subir les assauts des demi-morts affamés. Mais l’horreur atteint son paroxysme lorsqu’il doit résister à l’appel suppliant de la femme qu’il aime…

Le personnage principal est le dernier humain à vivre sur Terre. N’y-a-t’il pas meilleur scénario pour s’identifier au protagoniste.

Robert Neville est donc un homme rempli de regrets, de tristesse qui tente de survivre malgré lui autour d’une ambiance glauque. En effet, tous les soirs, des monstres (ressemblant de prés ou de loin à des vampires…) tentent d’entrer chez lui.

je_suis

Je vous avoue que c’est une livre qu’il ne faut pas lire la nuit car, quoique que vous puissiez entendre, vous êtes effrayés pendant tout le livre (et oui, c’est du vécu). Ce livre est donc parfait pour Halloween !

J’ai été très intéressé par l’aspect scientifique du livre, ici, l’épidémie n’est pas d’ordre imaginaire ou non-expliquée/explicable, Matheson nous offre une dimension scientifique très intéressante et nous propose une mini-étude sur ce caractère du vampirisme.

L’émotion est là aussi, Neville rêve de sa famille, du moins, de sa femme et de son enfant qui sont disparus. On ne peut donc s’empêcher d’être sous le charme de la tristesse qu’il dégage.

120511123453522417 Je garde le meilleur pour la fin. Ce final, aurait pu être prévisible s’il avait été bâclée, mais là ! La fin est splendide. Les deux derniers paragraphes sont à la fois beaux et terribles !

Au final, un magnifique livre avec un beau message. Des personnages attachants et une atmosphère angoissante qui plaira forcément…

NOTE : 5/5  MENTION  COUP DE COEUR pour HALLOWEEN !!!

je-suis-une-lc3a9gende-the-last-man-on-earth

Je vous invite à vous rendre ici où Katia, une vraie pro des vampires, vous propose une étude riche de ce magnifique roman.

Allez, je vous laisse la bande-annonce version française du film adapté de 2007 :

Bonnes lectures à tous

The Bookworm’s Apprentice.

Publicités