J’ai lu : Le Passeur de Lois Lowry

Aujourd’hui, je reviens en vous parlant de ma dernière lecture avec un bilan très mitigé :

9782211021661FS  CVT_Le-passeur_9168

Dans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n’existent pas. Les inégalités n’existent pas, la désobéissance et la révolte n’existent pas. L’harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le Comité des sages. Les personnes trop pigées, ainsi que les nouveau-nés inaptes sont  » élargis ». personne ne sait exactement ce que cela veut dire. Dans la communauté, une seule personne détient véritablement le savoir : c’est le dépositaire de la mémoire. Lui seul sait continent était le monde, des générations plus tôt, quand il y avait encore des animaux. quand l’oeil humain pouvait encore voir les couleurs, quand les gens tombaient amoureux. Dans quelques jours, Jouas aura douze ans. Au cours d’une grande cérémonie, il se verra attribuer, connue tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté. Jonas ne sait pas encore qu’il est unique. Un destin extraordinaire l’attend. Un destin qui peut le détruire.

Sans grande appréhension je me suis lancée dans cette lecture.

Le début est simple, et vraiment trop étrange. Le monde est pur, beaucoup trop pur, la vie est si belle que le décor est impossible à imaginer, on pense à un décor dystopique où la rébellion n’est pas loin puis une utopie légère voire mielleuse. C’est cette nuance qui m’a dérangé dans ce livre.

Dans la première partie du livre (150 pages environ), on nous décrit le « nouveau monde », ses habitudes, ses facultés, etc. et, c’est long, trop long. L’univers a cependant été développé pendant un long moment qui ne m’en a pas paru plus familier. Pour moi, moins d’objectivité et plus de « naturel » dans l’écriture aurait peut être pu me mettre plus à l’aise.

Lorsque nous découvrons le Passeur et qui il est, tout s’éclaire, un grand secret est cachée dans cette « prétendue » utopie, mais, quelle surprise, les passages entre le personnage principal (Jonas et le Passeur) sont quasi-identiques et leurs relations sont fades et peu réalistes à tel point que j’ai eu du mal à croire que la Passeur eut de l’affection pour Jonas.

Cependant, la clarté dans l’esprit de Jonas est excellente, sa découverte sur la secret est rafraichissante et très originale pour le coup, on prend un bon bol d’air frais et on veut le rejoindre pour l’entraîner vers ce secret qui nous est familier.

Jonas a cependant eu le don de m’énerver durant la première partie du livre et c’est ce qui m’a donné envie d’arrêter ma lecture car, il a beau être touchant, il n’en est pas moins fade et dénué de… tout. Des petites allusions par ci par là, voilà ce que nous offre l’auteur pour nous révéler certains points personnels de ce personnage.

Et… avant même un développement plus abouti : la FIN.

Et bien : elle m’a rappelé la fin de « A la croisée des mondes », je sais c’est fou mais c’est le sentiment que j’ai eu.

Une fin brutale et juste… époustouflante, inconcevable. Je ne sais pas exactement si je l’ai compris mais la subtilité y est et je suis très étonné, je vous laisse la découvrir mais, c’est tout de même le GROS POINT fort de ce livre.

Je sais que ce livre comporte des suites : L’ElueLe MessagerLe Fils.

Même si mon bilan est mitigé et que ce livre, pour moi, peut très bien rester un one-shot, je lirais la suite car la fin et le potentiel de « Le Passeur » est très intéressant.

A noter que j’achèterai la version originale de « Le Passeur », très connue aux U.S.A qui est « The Giver » pour voir si l’écriture « fade » provient de l’auteur ou du traducteur.

banniere_thegiver_titre

 

A savoir que le film est sorti récemment, bientôt en DVD :

capture-d_c3a9cran-2015-01-17-c3a0-14-50-50 Visuel du site http://www.allocine.fr/

Il me tarde énormément de voir cette adaptation cinématographique pour me faire mon propre avis, j’espère ne pas être déçu mais, sur ce film, l’action semble être plus présente. A voir !?

NOTE  : 3/5

A bientôt !

The Bookworm’s Apprentice 😉

Publicités